Le jour où j’ai osé passer à l’action

En septembre 2017, alors que je revenais d’un voyage exceptionnel en France et que je retombais les pieds sur terre, je suis venue à la réalisation que je ne m’étais pas priorisée depuis un moment. En fait, je crois que mon voyage m’a permis de prendre du recul et que mon retour à la réalité m’a frappé en pleine face. Mes intérêts, mes rêves, mes passe-temps, tout ce qui me donnait ma joie de vivre, avaient été mis de côté. La fille ambitieuse que j’ai toujours été, celle qui n’a pas peur de foncer et de passer à l’action pour réaliser ses rêves était cachée sous plusieurs couches de doutes, d’excuses et de manque de confiance.

 

La prise de conscience

J’avais l’impression de faire du surplace, d’être prise dans une routine qui ne m’apportait pas de sentiment d’accomplissement au quotidien. Je pédalais dans le vide. Dans le fond, je mettais toute mon énergie aux mauvais endroits. J’étais carrément épuisée et la flamme qui m’allumait était presque éteinte.

Une journée, j’ai eu l’impression de me retrouver au pied du mur et j’en ai eu assez. J’ai réalisé que je venais de passer deux ans à mettre des efforts dans des choses qui ne me comblaient pas. Deux options se présentaient à moi : continuer à être malheureuse ou faire des changements significatifs dans ma vie. C’est donc avec un sentiment d’urgence, de « c’est maintenant ou jamais », mais aussi une motivation profonde de réussir, que j’ai choisi la deuxième option.

 

 

Confronter ses peurs

Mon plus gros problème était que j’avais peur. J’étais envahie par une crainte d’échouer, une perception négative de moi-même, une peur du jugement, bref un ramassis de raisons ou d’excuses qui m’empêchaient de passer à l’action.

Consciemment, j’ai fait le choix d’affronter mes démons, tout en sachant que les changements ne se feraient pas du jour au lendemain. Ça m’a pris un moment pour réussir à changer mon mindset, à créer un réel déclic. On a beau être super motivé, parfois il est difficile de reprendre le contrôle total de ses pensées. De mauvaises habitudes m’avaient « pris au piège » dans mon corps et dans ma tête, et me jouaient des tours. Chaque matin était un nouveau départ. Quand on accepte qu’on s’embarque dans ce qui peut être un processus long et ardu, tout semble plus facile, on se sent plus patient envers soi-même et conciliant. Puis, un beau jour, la roue commence enfin à tourner toute seule et les efforts à porter fruit.

 

Continuer d’avancer

Faire d’importants changements dans sa vie, ça prend du temps, une grande volonté et de la constance. C’est de ne pas laisser tomber après le premier obstacle, de savoir qu’on va probablement échouer plusieurs fois avant de réussir, mais d’avoir un état d’esprit où on est finalement en paix avec l’échec. En fait, c’est de ne même plus voir ça comme un échec, mais plutôt comme un passage obligé vers la réussite.

Souvent, la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent dans la poursuite de leurs objectifs, c’est leur capacité de passer à l’action. Trop souvent, on hésite, on avance, on recule, puis on finit par abandonner. On remet à plus tard, pensant que ce sera plus facile. Finalement, on finit pas ne jamais le faire et avoir des regrets.

C’est aussi de se pardonner, de laisser aller les choses qu’on a faites ou pas faites dans le passé. C’est réaliser que tout ce qu’on peut contrôler, c’est le moment présent, ici, maintenant.

Pour moi, cette deuxième chance que je me suis donnée m’a permis d’enlever le poids qui pesait sur mes épaules. J’ai recommencé à croire en moi, à me faire confiance, à croire en mes capacités. Ma créativité est revenue, mon énergie et mon ambition aussi.

Pour réaliser ses rêves et atteindre ses buts, il faut travailler et se donner les outils pour y arriver. J’ai pris toute l’énergie que j’avais et je l’ai canalisée dans le simple et unique but d’atteindre mon objectif.

J’ai arrêté de trop penser, de sur-analyser et j’ai foncé, tout simplement.

 

Célébrer chaque victoire

C’est un travail de longue haleine que je fais pour moi, et seulement moi. Je suis loin d’être arrivée à destination, mais cette prise de conscience m’a donné une toute nouvelle manière d’approcher les difficultés et les nouveaux défis que je rencontre. Plutôt que de les voir comme une montagne insurmontable, il s’agit de les voir comme une série de petites étapes à franchir, de petites victoires. Chaque victoire, aussi petite soit-elle, procure un sentiment de fierté des plus valorisants.

À bientôt!